Raspy Junker - World Of Violence

C’est certain, Raspy Junker, ça sent le bon vieux Rock ‘n’ Roll, l’huile de moteur de bécane et la poussière ! Tout jeune groupe parisien, le quatuor se lance dans son aventure musicale dopée à la testostérone avec son premier effort, nommé World Of Violence. Du groove, du headbang, de la sueur… Tout ce qu’on aime quoi !

Line-Up :

Nicolas Lory – Vocals

Thomas Noorman – Guitar & Vocals

Patrick Stefanovic - Bass

Cédric Mariolle - Drums

Raspy Junker commencera sec avec le titre "The Dark Side", qui va débouler avec la furie d’une tornade de poussière sur l’auditeur. On entendrait presque les bruits de moteur des motos derrière les riffs groovy des guitares et la voix puissante de Nicolas. Le groupe nous entraîne vraiment sur la route, le vent nous fouettant le visage pendant que nous hurlons notre satisfaction à la nature sauvage qui nous entoure. Ce titre, le meilleur de l’album selon moi, est entraînant à souhait et le solo ne fera rien pour entamer la très bonne humeur de ce morceau ! Le road-trip continuera sur des titres comme "Motorheart Rising", où les guitares et la batterie, très énergiques, rythmeront le trajet et seront comme autant d’accélérations que vous pourriez faire faire à votre bécane ! Le pont, plus "cosy", ne fera que donner encore plus d’élan au retour des guitares et des percussions sur la deuxième partie de morceau.

"Sound Of Bullets", par son côté lourd (écoutez cette fin de morceau !) mais toujours délicieusement groovy, vous fera secouer furieusement la tête, avec Nicolas menant toujours la barque avec conviction et puissance au chant. On ne pourra que rugir avec lui le nom du titre sur la fin ! Les guitares nous feront enfin nous déhancher furieusement sur "Hypocrite", avec un riff des plus efficaces.

On l’aura compris, Raspy Junker est fort sur ses morceaux les plus rapides et c’est honnêtement ce que j’ai le plus accroché dans World Of Violence. Mais ils sauront tempérer l’atmosphère surchauffée avec des titres plus mid-tempo, comme "Fear" et son côté très posé, comme si le groupe s’était permis une petite pause dans un bar au bord de la route histoire de prendre un petit verre et repartir dans la foulée. Le tout restera très groovy et très prenant. On regrettera simplement que cette pause se prolonge un peu trop, avec un "I’m Sorry" et un "World Of Violence" bons mais sans plus, un poil trop longuets, avant que la cavalcade ne reprenne avec "Hypocrite".

On se prend vraiment à accrocher ce tout premier album des Raspy Junker, et ce grâce à leur groove, leur énergie et leur esprit Rock ‘n’ Roll ! Quelques titres mériteraient peut-être d’être un poil moins longs mais dès la deuxième ou troisième écoute, on se prendra vraiment à apprécier la pêche du groupe et à tout écouter d’un seul coup sans problème ! Une très bonne découverte que voilà !