Phil Campbell And The Bastard Sons - The Age Of Absurdity

Après un Ep en 2016, Phil Campbell and The Bastard Sons sont là pour leur premier album: Age of Absurdity, pourvu de 11 titres inédits. L'album de Phil Campbell et ses trois fils à attiré notre attention. Avec la voix de Neil Starr (Attack! Attack!) Cet album à tout pour être une réussite. Pure descendance de Motorhead ou tout nouveau départ pour Phil? Dans tous les cas, c’est du lourd !

Line-Up: 

Phil Campbell : Guitare 
Todd Campbell
 : Guitare 
Dane Campbell
 : Batterie 
Tyla Campbell
 : Basse 
Neil Starr
 : Chant

C’est en août 2016 qu’apparait pour la première fois Phil Campbell and the bastard sons au Wacken Festival en Allemagne. Quelques mois après la disparition du grand et renommer Lemmy Kilmister. Au programme de ce premier concert : des reprises de Motörhead, ZZ Top, Black Sabbath ou encore de David Bowie, avec en plus un titre inédit "Big Mouth" Premier titre de l’ep qui sortit en septembre de la même année. Un Ep de cinq titres qui a été très apprécié !

Eh oui ! Phil Campbell est loins d’avoir raccroché la guitare. Parce que le 26 janvier 2018, The age Of Absurdity sortait dans les bacs ! Quarante et une minutes de véritable Rock'n Roll, audacieux et bien foutu ! Voilà ce que nous propose les quatres Campbell pour leur premier véritable album ! Il est agréable d’avoir une preuve tangible que cette bande est bien lancée pour continuer, et que ce n’est pas là qu’un temporaire hommage à Lemmy. Bien évidemment, cet album, qu’on le veille ou non, dans son style et pour ce qu’il représente, est, en quelque sorte un hommage. Mais il ne faut pas ce leurrer ! Cet album a toute son identité ! Tout ce que nous propose le groupe est original ! Pas question de faire des reprises. On est face a de tout nouveaux morceaux (même si on trouve certaines ressemblance entre Motörhead et Phil Campbell and The Bastard sons dans certains titres. Par exemple, difficile de ne pas faire le rapprochement entre l’intro de "Gypsy Kiss" et celle de "queen of the damned" de Motörhead)

On garde évidemment des sonorités Rock et des paroles, elles aussi Rock’n Roll à souhait. Loins de moins l’idée de dire que c’est mieux que Motörhead, je n’oserais pas. Mais cette drôle de sensation de vent frais sur le style est plus qu’agréable. L’album est efficace, comme Motörhead, il saura concilié tous le monde sans aucun doute ! C’est cool de voir qu’un guitariste de tel renom, avec tant d’expérience ne disparaît pas de la scène, et qu’au contraire, il est encore là pour en découdre dans ce groupe qui lui offre une seconde jeunesse.

L’union d’une famille pour le Rock’n’Roll, c’est peut être ça le secret d’un groupe pêchu et entrainant à souhait, il fallait un chanteur de qualité pour pouvoir entrer dans ce tourbillon sans y être déchiqueter. Cet album nous prouve bien que Neil Starr était LE bon choix, la voix s’accroche parfaitement au style et en devient un pilier du groupe ! En claire, cet album est une réussite, pour les demeurés qui ne l’aurait pas compris ! Je le recommande vivement à tout bon metalleux qui ce respecte !