Interview - Deficiency - Hellfest 2017

Le groupe Deficiency à tout recemment sortit son nouvel album The Dawn of Consciousness. Le groupe commence à ce faire une réputation, il était donc presque IMPERATIF de faire une Interview! C'est dans ce cadre que Metal Cunt a rencontré, pour vous, Vianney Habert de Deficiency!

 

 Salut! Tu es le bassiste du groupe? Est ce que tu peux te présenter?

Salut! Vianney, comme dis je suis le bassiste du groupe depuis 2010

 

Même si le groupe commence à avoir une réputation peut être que tous les lecteurs ne connaissent pas encore tous Deficiency, tu peux nous parler du groupe?

Deficiency, c'est un projet qui existe sous ce nom depuis 2008 qui est principalement porté par notre guitariste chanteur Laurent Gisonna, qui avait avant lancer le projet sous le nom de  Black Age mais qui, dû au changement de style et de Line-up, a finalement prit la décision de changer de nom pour devenir Deficiency. A la base, le groupe était composé de Laurent, d'Anthony Thomas à la batterie, de Mathieu Michels à la guitare et de Samuel Benvenuti à la basse, que je suis donc venu remplacer. On a aussi changé de guitariste en 2012. On a pris Jérôme Meichelbeck pour remplacer Mathieu et en 2015 Anthony est parti refaire sa vie, en quelque sorte et ça nous a permis de recruter Thomas Das Neves qui joue également dans Seminal, groupe dans lequel je joue aussi.

 

Récemment vous avez sorti votre troisième album, a-t-il servit à consolider les bases du précédent album, ou est-ce-que le but était de changer, d'évoluer!

Non, je pense pas qu'il y avait vraiment de volonté d'évoluer. Le deuxième album, The Prodigal Child avait reçu beaucoup de retour positif, autant de la part du public que des critiques! Et il était déjà sur la lignée du premier album! Et en tant que musicien, on aime ce qu'on joue, on fait ce qui nous plait! Alors il n'y a pas de raison de changer! Le projet n'est pas de modifier notre style ou quoi, mais vraiment de faire de l'album The Dawn of Consciousness quelque chose qui s'inscrit comme la continuité du précédent album.

 

Et cet album en ce qui concerne les paroles, qu'est ce qu'il raconte?

 

Tout d'abord,  le précédent album racontait la quête de l'homme quand au devenir, aux origines de l'humanité. "Pourquoi on est ici?" "D'où on vient?" et surtout "Où on va?" Et il y a un cheminement. L'homme ce rend compte que l'humanité est une création faite par une entité "supérieure", "non identifiée" et que ce n'est en réalité qu'une expérience! Et cette prise de conscience à pour effet de conduire l'humanité à son auto destruction.

Le nouvel album, lui, raconte comme une seconde chance laissée à l'humanité après toutes ces prises de consciences . Le premier titre ancre les bases de cette histoire. Puis, les 6 titres qui suivent racontent la traversée de ce renouveau par rapport aux émotions primordial et primitives de l'être humain. A savoir la joie, la tristesse, la peur, le dégoût, la surprise et la colère. On a donc un espèce de cheminement par rapport à ces différentes émotions. Puis on a un petit break instrumental, comme on a l'habitude de la faire. Et on reprend l'album sur deux titres qui apportent une conclusion à cette réflexion.

 

Les paroles sont vraiment travaillés! C'est vous qui les écrivez ou vous faites appel à quelqu'un?

C'est bien nous qui les écrivons! C'est Laurent qui fait une grosse partie du travail mais il n'est pas seul! Il travail un peu avec sa conjointe, Laurie! D'ailleurs, elle nous apporte un coup de main sur pas mal de chose, au niveau des paroles, mais aussi au niveau des visuel, ce genre de chose. Elle est un petit peu dans l'ombre mais elle fournit un travail important!

 

C'est quoi vos grosses inspirations? Vous êtes inspirés par d'autres styles que le metal?

 

Eh ben on est assez ouvert d'esprit pour la musique! Sans parler au nom des autres de mon côté j'écoute un  peu de tout, que ce soit de l'électro, du rap, du hip hop... Ce que chacun écoute va peut être légèrement jouer sur le rendu mais les grosses inspirations restent Metal! Après on s'est un peu auto attribué cette étiquette de MelodicTrashMetal parce qu'on garde des racines old school  mais qui ne coupe pas à la modernité! parce que si tu écoute un peu ce qu'on fait, t'as des influences assez notables, qui peuvent être Machine Head, Soilwork, etc... On fait vraiment un mélange qui apporte en fin de compte ce qu'est Deficiency à l'heure actuelle.

 

Sur ce nouvel album, est ce que tu as un titre favori?

J'adore tout  l'album(rire) , mais si j'avais un titre favoris je dirais Another Fail To Come la 3ème de l'album. Je l'affectionne particulièrement parce que déjà, je trouve le morceau vraiment bon, il concentre pas mal d'influences! Et puis il est vraiment représentatif de ce qu'on fait, de notre état d'esprit. Pour la petite anecdote c'est un morceau qui ne devait pas être sur l'album à la base. Et quelques semaines avant d'enregistrer en studio on s'est dit qu'on allait remplacer le morceau qu'on aimait le moins par celui-ci. Mais le morceau n'était vraiment pas complet, on avait qu'un seul riff! Et Laurent est venu composer toute la musique autour, qu'on a bien sûr étayé par la suite tous ensemble. Et en vraiment très peu de temps on a pondu une belle compo... Vraiment bien! Et la cerise sur le gâteau c'est qu'au final, ce riff de départ qui nous a incité à remettre cette composition dans l'album... C'est un riff qu'on a enlevé au studio! Donc qu'on entend pas sur l'album au final!

 

Maintenant que vous avez une certaine réputation, vous commencez à remplir des salles. Non seulement en France, mais vous commencez également à allez vers l'étranger. Comment tu te sens quand tu monte sur scène et que tu te dis que les gens sont venu pour vous?

 

 Content. (rire) Non, content et puis... Fier quelque part! Parce que comme dit, on fait de la musique pour faire ce qui nous plait et quelque part on espère que ça plaise aux autres. Et c'est vrai que quand on a ce "comité d'accueil" dédié, qui est là pour nous, ça fait très chaud au cœur. Parce que autant, des fois tu arrive et les gens ne te connaissent pas, donc tu as une salle un petit peu froide, que tu chauffe au fur et à mesure. Mais c'est vrai que quand tu arrive et que les gens sont la pour te voir c'est encore autre chose! Tu te pose pas la question de te dire "Est-ce-que l'ambiance va être bonne?" " Est-ce-que le public va bouger?" ou "Est-ce-que je dois faire ma presta comme si ou comme ça?" Tu sais juste que tu vas te donner à fond, qu'ils vont ce donner à fond et tout le monde va être content! C'est vraiment le "plaisir partagé" pour résumer la chose. Convivial et fraternel. C'est tout ce qu'on attend dans le milieu du metal et qu'on apprécie énormément.

 

On arrive à la fin de l'interview, est ce que tu as quelque chose à dire pour conclure?

Le mot de la fin? Bah déjà merci à toi pour cette interview qui a été fort sympathique. Et puis un grand merci à ceux qui vont la lire et à ceux qui suivent le groupe de près ou de loin, parce que le public c'est essentiel! Si un groupe n'est pas suivi ça ne peut pas fonctionner et c'est vraiment le public qui permet et qui fait qu'on veut et qu'on peut  faire ce qu'on fait. Donc un grand merci à tout ceux là. et puis pourquoi pas un jour joué au Hellfest! peut importe sur quelle scène ça nous ferait énormément plaisir.

 

Merci beaucoup!

Merci à toi!

 

Line Up:

Laurent Gisonna: Chant, guitare 

Jérôme Meichelbeck: Guitare

Vianney Habert: Basse

Thomas Das Neves: Batterie

 

Album:

State of Disillusion (2011)

The Prodigal Child (2013)

The Dawn of Consciousness (2017)