Interview - Dagoba - Download Festival Paris 2017

Au Download Festival Paris 2017, il n'y a pas que les concerts. Il y a aussi les rencontres avec les artistes. À l'occasion de leur présence sur le festival (le groupe était programmé le vendredi) et l'arrivée de leur prochain album Black Nova pour le 25 août, nous avons pu discuté sur place avec Shawter, le frontman de Dagoba, afin de parler de l'actualité du groupe.

Déjà, pour commencer, comment s'est passé votre concert d'hier ? Qu'avez-vous pensé du festival dans l'ensemble ?

Vraiment très bien. Le public était vraiment en pleine forme, bougeait beaucoup et a vraiment fait la fête avec nous ! Concernant le festival, on a vraiment bien été accueilli par les équipes sur place. Quelle que soit l'envergure du groupe, on est tous très bien traité. La sécurité est maximale. En plus, le beau temps est avec nous, donc que du bon !

Par rapport à la setlist du concert, "Inner Sun" était le seul nouveau morceau du concert. Pourquoi ?

Tout simplement pour tâter le terrain progressivement d'ici la sortie de Black Nova. On a pas encore sorti l'album mais nous avions par contre décidé de sortir "Inner Sun" en single. C'était donc l'occasion de jouer ce nouveau morceau. En ne jouant que "Inner Sun" sur scène, nous ne voulions pas perdre complètement les gens et y aller peu à peu auprès de nos fans. D'ailleurs, la réaction du public a été géniale, car un wall of death a été provoqué sans que nous ayons à le demander donc c'est parfait pour nous.

Deux nouveaux membres vous ont rejoints l'année dernière : Jean-Laurent Ducroiset et Nicolas Bastos. Comment s'est passée leur intégration ?

Très bien, très bien. Je connaissais en fait Jean-Laurent de longue date car j'avais effectué un featuring dans son autre groupe, Xplore Yesterday. Humainement et techniquement, c'est un gars qui me plaisait beaucoup. Concernant Nicolas, on le croisait régulièrement en tournée avec ses autres groupes et l'on s'entendait super bien. J'étais également super fan de son jeu. Ce qui a été bon pour nous, c'est que cela faisait longtemps qu'ils cherchaient à rejoindre une formation comme Dagoba musicalement parlant. L'occasion de les faire rentrer dans le groupe s'est donc présentée et on a sauté dessus. Concernant l'ambiance entre nous, elle est au beau fixe.

Qu'avez-vous de prévu dans les prochains mois ?

On prépare actuellement une grosse tournée française qui se fera de septembre à décembre, et on aura également sur le feu une très grande tournée européenne début 2018, avec un très beau plateau Métal qui est en train de se monter.

Raconte-moi un peu ta tournée au Japon en mai dernier ?

C'était fabuleux, avec un accueil incroyable. Le fanatisme poussé à son maximum, en fait. On a été couverts de cadeaux par les fans et les salles étaient remplies. Le promoteur se languit déjà que l'on revienne. C'est donc un territoire que nous allons de plus en plus explorer. On croise en tout cas les doigts pour la suite.

Quel autre pays voudriez-vous découvrir ?

On adorerait aller en Australie, mais également en Amérique du Sud, une région du monde dont j'apprécie beaucoup la culture. Après, bien sûr, de nombreux pays sont désormais à refaire. Le groupe a justement cette ambition de toujours aller de l'avant et donner le meilleur de nous-mêmes. Chacun dans le groupe communique à sa manière pour faire ce qui est le mieux pour Dagoba.

Un groupe français qui a aussi très bien réussi à l'international, c'est Gojira. Entretenez-vous une belle relation avec eux ?

Oui, on les connaît vraiment bien, et ce depuis nos premiers albums à nous et leurs premiers albums à eux. On se croise régulièrement à des concerts dans le monde et les gars sont vraiment top. On a d'ailleurs passé la journée d'hier ensemble. On aime vraiment se retrouver et parler de tout, que ce soit de l'intime ou de musique, même si la musique représente peut-être 10% de nos conversations.

L'artwork de Black Nova est une nouvelle fois très sombre. C'est Seth de Septicflesh qui l'a réalisé, tout comme Post Mortem Nihil Est. Représente-t-il réellement votre univers ?

Oui, totalement. D'ailleurs, Seth devait à la base réaliser également l'artwork de Tales Of The Black Dawn mais par manque de temps, il nous avait envoyé en quelque sorte son élève pour qu'il nous réalise la pochette. Cette fois-ci, pour Black Nova, Seth a vraiment insisté pour la faire. On est vraiment très fan de son style artistique et de l'atmosphère très noire qu'il met dans ses oeuvres.

Quelle est l'histoire de Black Nova ?

En fait, une nova est une étoile qui explose et qui, petit à petit, retrouve son éclat originel. Cette image fait directement référence au changement de line-up et au nouveau départ que l'on prend. Concernant la couleur, on avait le choix mais on s'est dit que le noir était parfait, tout simplement.

Est-ce que tu peux me raconter un peu la création de Black Nova ? Le tout s'est fait facilement, difficilement ?

J'ai en fait composé l'album de janvier à septembre-octobre 2016, ce qui a conduit ensuite à l'enregistrement des morceaux dans mon studio. Une étape assez facile car nous avons l'habitude de le faire depuis maintenant quatre albums. Pour le mix, on est parti voir Jacob Hansen au Danemark, une personne dont on adore les travaux récents et qui nous a sorti le son que l'on voulait et qui nous convenait absolument.

"Inner Sun" est parfaitement dans le style du groupe et constitue un morceau ultra efficace. Est-ce que vous avez tout de même prévu quelques petites surprises musicales dedans ?

C'est vrai que l'on retrouve dans "Inner Sun" des éléments communs au son du groupe comme le refrain chant clair ou le couplet avec le chant hurlé. Mais Black Nova est un finalement un album très contrasté. Les morceaux les plus rapides de notre discographie font vraiment partie de cet album, donc je pense qu'à l'écoute, tu pourras avoir de belles surprises.

Comment se passe ta vie de musicien au quotidien ?

Parfois difficile car il est dur de quitter sa famille pendant un ou deux mois en tournée, mais on le fait volontiers car c'est la carrière qu'on a embrassé. Il faut profiter pleinement de sa famille mais quand il faut aller travailler, on assume et on y va.

Quand tu es sur scène, quel est le morceau que tu adores interpréter personnellement ?

J'adore "The Sunset Curse". Il y aura peut-être des morceaux de Black Nova que j'adorerais interpréter, mais si je devais n'en citer qu'une, c'est "The Sunset Curse".

Line Up:

Shawter : Chant 

Jean-Laurent Ducroiset : Guitare

Werther Ytier : Basse

Nicolas Bastos : Batterie

 

Album:

Black Nova (2017)