Interview - ACOD - Hellfest 2018

ACOD a fait fort l'an passé en passant au Motocultor Festival! On ne les avait pas manqué d’ailleurs! On avait même adoré ! Alors quand on a eu l'occasion de les rencontrer au Hellfest, on a bondit sur l'occasion! Alors suivez nous et venez rencontrer ces marseillais ambitieux !

 

Bonjour ACOD, est ce qu'on peut commencer par une petite présentation?

Jerome: Jérome, je suis le bassiste du groupe, je m'occupe de tout ce qui est basse et guitare au niveau de la composition

Fred: Moi je suis Fred, le chanteur

Raph: Et Raph, à la batterie

 

Vous sortez un album fin août, c'est bientôt et on a hâte, qu'est ce que vous pouvez nous en dire?

Fred: Alors, c'est notre quatrième album studio, on avait sorti deux Ep avant. L'album s'appelle The Divine Triumph, il sort donc le 24 août sur le label Jive Epic - Sony Music, et c'est un concept album, composé de 11 titres, ou plutôt 10 titres plus une intro qui sont basé sur un univers très sombre, on est plongé dans un monde abyssale ou ce côtoient anciennes divinités, monstres orifiques et grandes merveilles. Un petit peu à l'image du clip qu'on a sortit récemment! Mais on reviendra dessus plus tard!

Jerome: Il y a eu toute une équipe qui nous a accompagné sur cet album... Alors on a enregistré les guitares les basses et le chant chez Shawter, de Dagoba. La batterie a été enregistré au Pulse Studio, avec l'ingé son de Dagoba. La personne qui a fait les guitares sur l'album c'est Matt Asselberghs de Nightmare et Sangdragon. C'est un ami à la base, et on l'a fait venir parce que c'est un très bon guitariste... Et on avait plus de guitariste d’exécution à ce moment là! Alors on a fait appel à lui. La personne qui c'est occupé des samples c'est Richard, qui jouait dans Tantrum, c'est un groupe d'Electro Goth qui a pas mal marché pendant 10 ans, ils étaient signé chez Season of Mist. Il a fait toute la partie "orchestrale" des morceaux. Quand tout était enregistré on a tout envoyé à Fascination Street Studio en Suède. et c'est Linus Corneliusson qui a fait tous les mixages et Jens Bogren qui a fait le Mastering. On peut aussi te dire que la pochette a été faite par un peintre italien qui s'appelle Paolo Girardi. Il a fait pas mal de covers, il travail dans le metal tu vois!! Il a une touche très blasphématoire, torturée. Et juste avec des formes et des couleurs ils nous a fait une peinture de folie !

Fred: Bien en rapport avec notre univers! Il fallait qu'il y est un peu tous les aspect du voyage, autant des merveilles que des horreurs!

Jerome: Et il y a un aspect qu’on oublie souvent, pour les photos artistiques de l'album, on est passé par Nicolas Senegas... On ne parle pas souvent de lui mais vraiment, il nous a fait une tuerie pour les photos du groupe il a vraiment créé une ambiance!

 

Vous avez déjà sorti un titre et un clip, les retours sont bons?

Jerome: Oui, on a eu des bons retours, on a eu une bonne visibilité, parce que le label a fait beaucoup de promotion sur le clip! En une semaine on était à 50 000 vues je crois! C'est Roger de Replica qui s'occupe de notre promotion. On va sortir un deuxième clip une semaine avant le sortie de l’album, le 17 août !

 

Vous avez une sacré régularité sur les sorties d’albums. Est-ce-que le rythme : un ep, un album c’est un rythme que vous avez instauré ou est ce que c’est un hasard ?

Fred : C’est un peu un hasard, sauf pour l’ep Inner light! Il a montré un peu un tournant de notre style musical, qui c’est assombri, qui est vraiment plus devenu du Death Metal Melodique, mais qui partait vraiment Dark. C’est annonciateur de l’album qui va venir, qui tend à être encore plus sombre et qui est poussé dans un délire beaucoup plus orchestral. On a gardé nos lignes de guitares qui était mélodiques, on a évité de les mettre trop en avant, on a mis un point d’honneur à plutôt mettre tout ce qui est orchestral en avant, parce que ça étoffe complètement une composition, si tu as une bonne chanson et que tu l’habille avec les bonnes orchestration, tu sublime le tout et tu fais un très très bon titre et pas juste une chanson basique.

 

En quelques sorte, l’Ep était le prélude de l’album à venir ?

Fred : C’était le coup d’essai avant la grosse transformation

Jerome : Ca commence à changer, même au niveau des covers en elles même, tu vois que ça commence à s’assombrir sur la pochette de l’ep. On voit qu’on cherche quelque chose de plus occulte, plus spirituel. L’histoire de l’album en fait, c’est l’histoire de quelqu’un qui sombre, qui est entre la vie et la mort tout le long. Comme une descente aux enfers… C’est pour ça qu’on parle de divinités.

Fred : On parle de divinités oubliés !

 

Dans le délire Cthulu ?

Fred : C’est ça

Raph : C’est l’enfer de Dante !

Fred : Ouais, un enfer de Dante remanié avec notre vision de l’au delà, avec justement, ces anciennes divinités dedans, qui sont oubliés, avec ces espèces de monstres horribles qui peuvent ce terrer dans le noir. Avec des merveilles aussi ! Qu’on retranscrit dans la Cover et dans le clip, ou il y a des plans qui sont très beaux et d’autres très sombres. C’est ce mariage entre ces deux univers qui présente ce monde qu’on a dans cet album.

 

Quand on écoute ACOD on ressent une sacré veine Black Metal… Quels sont vos groupes de Black préféré ?

Jerome : Alors nous nos références c’est années 90 à mort ! Avec Emperor, Dissection, toute la trame quoi ! Avec un peu de Dimmu Borgir aussi, Marduck ! Après le Black Metal c’est une vision qui nous correspond, mais on en fait pas ! On sent qu’il y a des influence, mais on dira jamais qu’on FAIT du Black Metal. J’ai l’impression que dès que ça part dans un coté noir, occulte, c’en est forcément. Alors que non, on peut utiliser ces éléments là sans faire du black !

Fred : On fait juste du Death Metal très sombre !

Vous faites souvent des festoches ?

Fred : Alors on fait beaucoup de petit concerts, on va voir dans notre région, y a souvent des groupes potes qui jouent. Après les festivals on en fait quand on peut, c’est compliqué de pouvoir tout faire malheureusement. Mais on a jouer au Motocultor, l’année dernière. Qui était une super expérience, puisqu’on a pu joué à 17h sur une main stage avec aucun groupe autour, donc c’était vraiment un gros moment, une grosse impression, avec un public énorme qui a réagit de suite, donc c’était très très bien. On entend dire que c’est le petit frère du Hellfest, et je pense que c’est une bonne comparaison, parce que c’est un festival, certe, plus petit mais avec une super ambiance, une super programmation. Notamment cette année, il y a des supers groupes qui passent : Behemoth, heart attack, Svart Crown et pas mal d’autres ! Moi j’ai vraiment beaucoup aimé ce festival !

 

Oui, ils parrait qu’on ressent cette ambiance qu’on avait dans les premiers hellfest !

Jerome : Eh oui, il y avait moins de monde ! Et la seule différence entre les premiers et les derniers Hellfest, c’est ce qui passe sur les Mainstages ! Les premiers Hellfest t’avais Cradle of Filth et Saxon qui passait en tête d’affiche! Maintenant ce qu’on a sur les Mainstages c’est que des très très gros groupes ! Et ça ramène beaucoup de gens moins « Metal » alors forcement ça colore le Fest.

 

Vous faites du Death Metal Melodic ! Quand j’entend ça je ne peux pas m’empêcher de penser à mon groupe préféré In Flames ! Ils ont sortit un album il y a plus ou moins deux ans, qui était pas mal différents de ce qu’ils faisaient ! Vous l’avez écoutez ? Qu’est ce que vous en pensez ?

Fred : Moi j’en pense que In Flames c’était mieux avant ! J’étais très fan de Subterranean, Jaster Race et puis j’avais un peu lâché, et récemment j’ai réécouté ce qu’ils faisaient… J’ai pas les titres des albums en tête, mais j’ai été un peu choqué même, je me suis dis « merde, c’est plus du In Flames » On sent qu’il y a un veine melodic, mais pour moi c’était plus du tout le In Flames que j’ai aimé ! Et si on rapporte ça a nous, j’espère que malgré notre évolution les gens reconnaissent encore ce qu’on faisait dans nos premiers albums.

Raph : Moi In Flames, le dernier que j’avais bien aimé c’était Reroute To Remain et après j’ai complètement lâché l’affaire, je ne saurais pas te dire !

Fred : Mais ils sont passé l’an dernier au Hellfest, je les ai vu et j’étais déçu de pas entendre un seul des vieux titres que je connaissais ! J’ai l’impression qu’ils boudent leur passé, c’est dommage !

Merci à vous, on arrive au terme de l’interview, je vous laisse le mot de la fin !

Fred : Merci à toi, au temps que tu as pris pour faire cette interview avec nous ! Longue vie à Metal Cunt ! Remerciement spécial à tous ceux qui nous suivent, et pour ceux qui débarquent on vous rappel que l’album The Divine Triumph sort le 24 Août, un clip est déjà en ligne, et un nouveau sortira le 17 août ! En espérant que ça vous permettra de vous pencher un peu plus sur notre univers et que vous aurez envie d’écouter l’album !

 

Line up:

Fred: Vocals
Jerome: Guitars/Bass
Raph: Drums

 

Albums:

Point Zero (2009)

First Earth Poison (2011)

Another Path (Ep 2013)

II The Maelstrom (2015)

Inner Light (Ep 2016)

The Divine Triumph (2018)