Hellfest 2017 - Jour 3

Mortuary

Ray Brower

Déluge

Northlane

Emptiness

Shvpes

Vodun

Il est 11h40, la plupart des festivaliers peinent à se réveiller ou bien se prélassent au camping ou au bar. Pourtant, Vodun remplit quasiment la Valley ! Une foule essentiellement composée de curieux en quête d'originalité ! Forcément ! Vodun était un des "ovnis" présents cette année, selon les termes du Hellfest. Il faut dire que la formation officie dans un style bien particulier, avec un mélange de grunge et de musique vodou africaine... Il est dur de passer à côté ! Mais nom de dieu que ça rend bien ! Un trio terrible qui impose son rythme devant une foule qui prend son pied ! Même le groupe semblait surpris de voir autant de monde à leur concert. Hélas, on a eu le droit qu'à une demi heure de cet envoûtement ! Vodun a tout de même été chaleureusement ovationné par la foule ! (melcane)

The Devil Wears Prada

Prong

Ghoul

Regarde Les Hommes Tomber

Ghost Bath

Ill Niño

A Day To Remember

Devildriver

Sanctuary

Alter Bridge

Equilibrium

Louper Equilibrium en festival, c'est louper l'une des plus grandes fêtes de l'événement ! Une fête à la gloire du Metal, de la musique épique et, bien évidemment, de la bière ! La fosse ne se fit pas prier pour partir en pogo dès les premières notes du concert, toujours encouragée par la puissante voix du chanteur de la formation allemande, Robse. L'ambiance était carrément festive, la poussière se soulevant du sol jusqu'à ne plus apercevoir à quelques mètres devant soi. Pas facile de courir, donc, durant les circle pits de "Blut Im Auge" !

Mais il sera plus facile de se défendre dans les pogos rageurs des épiques "Waldschrein" et "Helden", tandis que les plus lents "Prey" et "Born To Be Epic" seront l'occasion de voir les gaillards à l'oeuvre sur scène. Robse est très présent, les autres membres étant un peu plus discrets même si le bassiste, dernier arrivé dans le groupe, saura se dépenser. S'amuser sans compter, c'est précisément ce qu'est Equilibrium ! (aurel)

Prophets Of Rage

Five Finger Death Punch

C'est posé tranquillement dans l'herbe, non loin des Mainstages, que je profitais du show des Five Finger Death Punch. Et tout comme au Download Festival la semaine dernière, force est d'avouer que les américains ont encore une fois envoyé la sauce et leur gros poing dans notre tronche à tous ! Toujours ces tenues dépareillées, cette débauche d'énergie sur scène ainsi que ces gros riffs qui savent comment retourner une fosse en deux secondes !

Car c'est sûr que commencer par un bon "Lift Me Up", avant d'inclure dans sa setlist des bombes comme "Burn MF" et "Got Your Six", c'était bien entendu passer un excellent show avec ses fans ! On ne regrette pas notre passage devant la Mainstage à ce moment-là, le groupe envoyant tout ce qu'il a ! Et ce n'est même pas la performance du chanteur remplaçant Tommy Vext, moins efficace que Ivan Moody, qui saura entacher un set surpuissant. (aurel)

Metal Church

Pour moi, ce fut le dernier concert du Hellfest 2017... Hé oui, il y en a qui bosse lundi... Installé sous la Altar, il n'y avait pas grand monde ! Mais bon sang, quelle belle découverte ! Un bon vieux Heavy Metal, accompagné d'une bonne bière et d'un headbang, c'est ce qu'il faut pour finir ce festival avec le sourire ! Un groupe qui arrive avec le sourire sur scène ne peut être qu'un bon signe ! Et effectivement ! Rien à redire sur la propreté de cette performance. Une qualité de son superbe et surtout un chant vraiment impeccable ! Niveau technique, on a des bon riffs entraînant une instrumentation bien dosée et qui évite d'en faire trop ! C'est sobre et efficace ! Si une chose est sûre, c'est que bientôt, on trouvera des t-shirts "Metal Church" dans mon armoire et des CDs sur mon étagère... et des souvenirs dans la tête ! (melcane)

Linkin Park

Perturbator

Assurément le grand ovni de cette édition ! Avec son électro rétro-futuriste, l'homme derrière Perturbator, James Kent, allait assurer au public situé sous la Temple une heure de beats entraînants et autres lumières colorées. On revient plusieurs dizaine d'années en arrière avec ses airs rétro, tout en se permettant de naviguer dans l'espace grâce à des atmosphères plus aériennes. Les gens rassemblés là commencent alors à dodeliner de la tête et à se trémousser de droite à gauche et inversement. On ralentit le tempo, break et on accélère cette fois-ci le rythme. À la surprise générale, une partie du Hellfest s'est transformée en véritable boîte de nuit, mais de nombreuses personnes avaient fait le choix de venir danser plutôt que d'aller dans les pogos de Slayer ou The Dillinger Escape Plan. Un univers certes différent du reste de la programmation, mais une véritable bouffée d'oxygène et d'adrénaline pour cette fin de festival ! (aurel)

Un festival Hellfest qui a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses et qui a su nous tenir chauds, très chauds ! On reviendra l'année prochaine !