Freitot - Freitot

Le trio constitué d'Etienne Sarthou (AqME), Arno Strobl (Carnival in Coil) et Fabien Desgardins (Benighted), Freitot nous présente son tout premier album signé chez le nouveau mais très prometteur label Mystyk Prod. Comme ils disent dans leur présentation : Préparez-vous bien, préparez-vous mieux ! Ladies and Gentlemen let me introduce you Freitot !

Line up : 
- Etienne Sarthou : Drums
- Arno Strobl : Vocals
- Fabien : Guitar

Etienne Sarthou (Batteur d’AqME) n’est pas nouveau dans le game ! Il a officié dans Grymt death/grind et plus récemment sur l'album de Deliverance (sludge/black). Etienne écrit en 2014 un album de Death Old School. Multi-instrumentiste il y pose guitares, basse et batterie. Ce n’est que plus tard qu’Arno (Carnival in Coil, We all die laughing) le rejoint pour poser son grain vocal. Fabien (Benighted) les rejoindra égualement pour finaliser le line up studio du groupe ! Ils choisissent de nommer le projet Freitot ("mort libre" en Allemand).

On est sur un album de Death Metal de tradition, avec des influences se situant entre Morbid Angel, Entombed, Edge of Sanity, et un poil de thrash à la Slayer. Cet opus renoue avec ce qu’on fait de mieux en matière de metal oldschool. The Human Drawer, premier titre de l’album, en met plein les oreilles. Du riffing de qualité vient se poser sur une batterie plus qu’efficace. La voix d’Arno Strobl d’un guttural profond et d’une parfaite clarté, arrache les tripes ! On appréciera les mises en ambiance plus Doom par moment. La production est très bonne, les guitares agressives et lourdes se complaisent dans un mix précis. Mission, le titre suivant, à un coté Gojiresque avec un fond à la Where the slime Live de Morbid Angel. Tout cela est loin de me déplaire, ils offrent d’emblée un relief qui donne envie d’aller plus loin. Les solos sont flamboyants et épiques. ... And Your Enemies Closer, le troisième titre, commence sur un lancinant larsen avant de se poser sur une batterie plus mid tempo qui rapidement viendra blaster vos oreilles. Je retrouve par moment des influences à la Dark Tranquility ou même à la Paradise Lost à ses débuts. Les influences sont plus que digérées et les compères ont clairement pris ce qu’il y avait de meilleurs dans chacune d’entre elles. On sent une grande maturité à l’écoute, et une identité particulière. Les mélodies sont prenantes, et l’harmonie est toujours présente. On appréciera le groove de l’ensemble qui donne ce côté très vivant et organique à l’album. Father s’introduit sur une base de guitare claire faisant légèrement penser à Abducted d’Hypocrisy. Un de mes titres préféré de cet album avec Mission. Un peu d’amour pour suivre avec Love is all around qui nous offre à la fin du morceau une monter orgasmique des plus douces ! Vous comprendrez que l’on n’est pas vraiment au pays des bisounours hein ? En écoutant Lost in The meaning vous comprendrez tout ce que je disais plus haut au niveau de la mélodie. Les guitares se font plus black metal, rampantes, orchestrales et noires. Les 8 titres de l’album (pour une durée totale de 36 minutes) passent crème. Un concentré d’efficacité qui donne rapidement envie d’y revenir. J’ai fait tourner l’album une bonne vingtaine de fois sans jamais m’en lasser et j'ai vraiment découvert à chaque écoute des détails rythmiques ou des arrangements riches.

Je conclurai en disant que Freitot est un des meilleurs défenseurs du death metal en France, et que Mystyk prod peut s’enorgueillir de posséder dans ses rangs un groupe de cette qualité ! Il tape juste et fort avec ce premier album qui enfoncera toutes les portes. Il sortira le 11 mai 2018 et vous pouvez dès à présent le réserver sur le site de Season Of Mist, ne tardez pas ! Moi je garde leur album dans ma playlist pour les mois à venir !